En Europe, la Norvège s’est imposée en tant que précurseur dans le passage à la mobilité électrique. Si les ventes de véhicules électriques représentent 1,8% des ventes de véhicules neufs en France en 2018, elles représentaient déjà plus de 33% des ventes en Norvège en 2017.

Une fiscalité favorable au véhicule électrique

Dès les années 90, la Norvège a choisi de mettre en place des mesures réglementaires favorisant l’accès aux véhicules électriques. Ces actions ont permis un essor du véhicule électrique plus important et plus rapide que dans d’autres pays.

Plusieurs incitations fiscales sont à dénombrer telles que l’exemption des taxes routières sur les voitures électriques. De plus, l’achat d’un véhicule électrique neuf en Norvège est exempté de TVA, diminuant le prix d’achat d’environ 25%.

Des incitations pratiques et financières fortes

Mais les avantages réservés aux motorisations électriques ne sont pas seulement fiscaux. Les places de parkings sont gratuites de même que l’accès à de nombreuses bornes de recharge installées sur la voie publique. En outre, les péages urbains et l’accès aux ferrys est également gratuit, ce qui représente par voiture, plusieurs milliers d’euros d’économies par an. Les utilisateurs de véhicules électriques ont aussi la possibilité de rouler sur les voies réservées aux transports en commun.

Ces incitations à la conversion sont d’autant plus efficaces que la Norvège souhaite interdire la vente de véhicules neufs thermiques à partir de 2025, poussant la plupart des automobilistes à franchir dès maintenant le pas de l’électrique. Ainsi, en mars 2018, près de 56% des ventes de véhicules neufs étaient électriques.

Un réseau d’infrastructures de recharge à développer

En 2008, Oslo a lancé un programme d’installation d’infrastructures de bornes de recharge pour les véhicules électriques. C’est ainsi qu’environ 1300 bornes de recharges ont été installées dans la capitale et mises à disposition gratuitement. Ainsi, la recharge sur la voie publique constitue le moyen de recharge quotidien de la plupart des habitants d’Oslo. Cependant, le développement du véhicule électrique commence à dépasser celui du réseau de bornes de recharge qui se retrouve quelque peu victime de son succès. En effet, le réseau public ne suffit plus à répondre à la demande et le développement de solutions de recharge à domicile, notamment en copropriété, et sur le lieu de travail devient indispensable pour libérer les réseaux publics.

 

Si le développement du véhicule électrique en Norvège est spectaculaire, il est le fruit de politiques fortement incitatives. Si la tendance est lancée, la Norvège doit pouvoir continuer à offrir le meilleur niveau de confort et de praticité aux utilisateurs, notamment en favorisant le déploiement de solutions de recharge pour véhicules électriques.