Actuellement, le nombre de voitures électriques et hybrides rechargeables vendues en France est inférieur aux voitures thermiques (essence ou diesel). Elles dominent encore largement le marché automobile français. Mais la situation du marché évolue rapidement, les Français et les Françaises sont de plus en plus séduits par ces véhicules propres : le nombre de vente et d’immatriculation des véhicules électriques et hybrides rechargeables ne cesse d’augmenter. Mais faut-il craquer et passer à l’électrique ? Devez-vous plutôt choisir une voiture électrique ou une voiture thermique ? Pour vous aider à vous décider, voici une comparaison entre la voiture électrique et la voiture thermique, de la fabrication au recyclage, en passant par son utilisation et ses émissions de CO2.

Comparaison de l’empreinte carbone de la fabrication d’une voiture électrique contre une voiture thermique

L’empreinte carbone

Selon le Ministère de la Transition Ecologique, l’empreinte carbone, aussi appelé bilan carbone, est un « indicateur mesurant la quantité de gaz à effet de serre émise dans l’atmosphère pour satisfaire la consommation au sens large (biens, produits, services, utilisation d’infrastructures) d’une personne, d’une population, d’un territoire ou d’une activité.

Cet indicateur tient compte des émissions de gaz à effet de serre liées aux importations et aux exportations (de matériaux de fabrication ou de pièces par exemple) quel que soit le lieu de production de ces biens et services (production intérieure ou importations d’un pays tiers). »

 

Emission de gaz à effet de serre (CO2) : Bon à savoir !

Le CO2 est un gaz à effet de serre mais ce n’est pas le seul. Nous retrouvons aussi le méthane et le protoxyde d’azote. Ils ont tous un impact environnemental différent, c’est-à-dire qu’ils ont tous un pouvoir de réchauffement de l’atmosphère différent.

Pour pouvoir réaliser des mesures et des calculs et les intégrer ensemble, il faut raisonner en termes de masse équivalente de CO2 (kgCo2e). Par exemple, 1 kg de méthane est égal à 28 kgCO2e. Généralement, lorsque nous parlons de CO2, nous parlons en fait de CO2e.

 

L’empreinte carbone d’une voiture électrique ou thermique

L’empreinte carbone d’une voiture électrique ou thermique va donc intégrer l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de son cycle de vie :

La fabrication d’une voiture électrique et thermique

Les voitures électriques ou thermiques sont sensiblement les mêmes (carrosseries, pneus…). La grande différence se situe dans les batteries et les matériaux nécessaires à sa fabrication (extraction des matières premières, pollutions des usines de fabrication…)

Le transport d’une voiture électrique et thermique

L’acheminement de la voiture électrique ou thermique de son lieu de production à son lieu de vente ou d’utilisation va amener de nouvelles émissions de gaz à effet de serre, quel que soit le moyen de transport utilisé : camion, bateau, avion, train…

L’utilisation d’une voiture électrique et thermique

Pour le véhicule électrique, qui sont dit aussi véhicule propre, elle n’émet aucune émission lors de son utilisation. C’est au moment de la recharge que des émissions de CO2 pourront être réalisées, à cause de la production d’électricité.

Pour le véhicule thermique, les émissions de CO2 seront réalisées lors de l’utilisation. La voiture émettant des gaz à effet de serre par son pot d’échappement.

 

La fabrication d’une voiture électrique en comparaison avec une voiture thermique

En France, le Ministère de la Transition Energétique estime que le secteur des transports est responsable d’une partie importante des émissions de gaz à effet de serre, à hauteur de 31 %. La part de ces émissions due aux véhicules des particuliers seraient équivalentes à plus de la moitié !

La voiture électrique, et dans une certaine partie la voiture hybride rechargeable, seraient donc la solution alternative pour éviter la pollution des voitures thermiques. Mais dans la réalité est-ce le cas ?

Le Bilan carbone d’une voiture électrique doit donc comprendre l’ensemble de son cycle de vie : de sa fabrication à son recyclage, en passant par son utilisation.

Les véhicules électriques sont bien plus polluants à l’étape de fabrication, à cause de leurs batteries. C’est cet aspect qui donne un fort impact écologique à la fabrication d’une voiture électrique, et même hybride rechargeable. A la fois pour l’émission de gaz à effet de serre, et aussi pour l’extraction de matières.

L’ADEME estime même qu’au stade de la fabrication de la voiture électrique, elle émet 50% de plus en comparaison avec la fabrication d’une voiture thermique.

Pour fabriquer une batterie de voiture électrique, il faut des matériaux souvent extraits à l’autre bout de la planète. L’extraction de ces matériaux : cobalt, graphite, manganèse, lithium, nickel… demande beaucoup d’énergie, d’eau et souvent des adjuvants chimiques nocifs pour l’environnement.

 

L’utilisation d’un véhicule électrique en comparaison d’une voiture thermique : les émissions de CO2

Durant la phase d’utilisation de la voiture électrique, son bilan carbone est beaucoup plus positif que celui de la voiture thermique en comparaison.

C’est d’autant plus le cas en France, ou 75% de l’électricité est produite grâce à l’énergie nucléaire, qui rejette peu ou pas de CO2 dans l’atmosphère. Dans d’autres pays (Allemagne, Pologne, Chine…), ou la production d’électricité provient d’énergie fossile (pétrole, gaz ou charbon par exemple), le bilan carbone est moins positif.

Lors de l’usage d’une voiture électrique, son empreinte carbone est plus positive par rapport à celle de la voiture thermique (essence ou diesel). Cependant, il faut réaliser entre 30 000 km ou 40 000 kilomètres pour que les deux bilans carbones s’équilibrent.

Les Français et les Françaises parcourent environ 13 000 kilomètres par an, il faut donc entre 3 et 4 ans pour qu’une voiture électrique pollue moins qu’une voiture thermique.

L’empreinte carbone liée à l’utilisation d’une voiture électrique va surement s’améliorer dans les prochaines années. L’amélioration des technologies de batteries, l’augmentation de l’autonomie, le développement des énergies renouvelables… vont continuer à améliorer le bilan carbone de la voiture électrique.

 

Le recyclage d’un véhicule électrique en comparaison d’une voiture thermique

En moyenne, la durée de vie d’une batterie de véhicule électrique est d’une dizaine d’année. Pour l’instant, les filières de recyclage des batteries sont en train de se mettre en place. Dans les prochaines années, les quantités de batteries à recycler pourraient dépasser les 700 000 tonnes à l’horizon 2035.

A l’heure actuelle, le recyclage des batteries permet de recycler environ 70% d’une batterie lithium-ion et environ 75% es batteries nickel-métal.

Le développement du recyclage permettra d’améliorer davantage le bilan carbone des véhicules électriques. Les besoins en matières premières vierges ne seront plus aussi forts, les matières recyclées prévaudront pour la fabrication de nouvelles batteries, en récupérant les métaux précieux et terres rares.

 

Comparaison de l’utilisation d’une voiture électrique et une voiture thermique (essence ou diesel)

Voiture électrique ou voiture thermique ? Aujourd’hui, beaucoup de Français et de Françaises se posent la question en voulant changer de voiture. La voiture électrique ou hybride rechargeable séduit de plus en plus : les ventes et les immatriculations sont en hausse par ces deux types de véhicules en 2021, l’année 2022 confirme cette tendance. En effet, 20 véhicules neufs sur 100 vendus sont des véhicules électrique ou hybrides rechargeables. 

Le véhicule électrique ou hybride rechargeable possède quand même des biais en comparaison avec une voiture thermique (essence ou diesel) : une image inaccessible, chère ou compliquée à l’usage ressort souvent.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons un comparatif à l’usage d’une voiture électrique par rapport à une voiture thermique.

 

Comparaison véhicule électrique vs véhicules thermique (essence ou diesel) : le prix d’achat

Pour un modèle équivalent : catégorie, finition, autonomie, moteur… un véhicule électrique sera plus cher qu’un modèle thermique similaire. Plusieurs raisons expliquent ce coût plus important :

La batterie représente une part très forte du prix d’un véhicule électrique. Le montant total de l’achat de la voiture dépend donc fortement de la capacité de la batterie.

Le coût de production et de la recherche et développement influe sur le prix. Les technologies évoluent rapidement, les constructeurs se doivent d’innover afin de proposer de nouvelles solutions sur leurs modèles de voitures afin de les rendre plus efficaces.

 

Comparaison véhicule électrique vs véhicules thermique (essence ou diesel) : les subventions et aides à l’achat

Depuis plusieurs années, des aides et subventions sont disponibles pour faciliter l’achat de véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

Aide à l’achat d’un véhicule électrique : le bonus écologique

Le bonus écologique a été mis en place par le gouvernement français pour inciter les acquéreurs de nouveaux véhicules à acheter des véhicules propres : voitures électriques ou hybrides rechargeables.

Tous les particuliers, habitant en France, sont éligibles au bonus écologique, il en va de même pour les entreprises.

Montant du bonus écologique (version à jour au 1er janvier 2023)

Bonus écologique actualisé 2023

Le bonus écologique est déduit directement chez le concessionnaire auprès duquel vous achetez votre véhicule électrique ou hybride rechargeable.

 

Aide à l’achat d’un véhicule électrique : la prime à la conversion

La prime à la conversion est une aide nationale facilitant l’acquisition d’un véhicule neuf ou d’occasion plus respectueux de l’environnement. En échange de la mise au rebut d’un ancien véhicule thermique (essence ou diesel) polluant. Vous pouvez bénéficier de cette aide que vous soyez un particulier ou un professionnel.

Pour obtenir la prime à la conversion, vous devez compléter le dossier sur le site dédié. L’obtention de la prime à la conversion est versée dans les 6 mois après l’achat du véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Prime à la conversion 2023

 

Aide à l’achat d’un véhicule électrique : les aides régionales

Le bonus écologique et la prime à la conversion sont les principales aides nationales. Certaines régions, départements ou villes proposent aussi des aides locales pour aider les particuliers et les entreprises à acheter des véhicules électriques ou hybrides rechargeables en réduisant leurs coûts d’acquisition.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre région, département ou ville, ils mettent en avant ces dispositifs d’aides afin de diminuer les émissions de CO2 sur leurs territoires.

 

Comparaison véhicule électrique vs véhicules thermique (essence ou diesel) : le coût de la recharge vs le coût du plein de carburant

Pour pouvoir fonctionner, un véhicule thermique à moteur essence ou à moteur diesel doit utiliser du carburant. Depuis le début de l’année 2022, le prix de l’essence et du diesel ont fortement augmenté, dépassant parfois les 2 € par litre.

Voici quelques comparaisons du budget carburant et de recharge entre une véhicule à moteur électrique et une voiture thermique à moteur essence ou diesel.

Pour les exemples suivants, le coût du carburant est fixé à 1,6 € par litre. Pour le calcul du budget recharge, le montant de la recharge mensuelle comprend le forfait de la borne, le coût des kWh consommés par la borne de recharge d’une puissance de charge de 7,4 kW et de la remise de 8 € par mois la première année proposée par Zeplug.

 

Comparaison véhicule électrique et véhicule thermique : le cas d’une citadine

Par exemple, votre véhicule est une citadine et vous parcourez 1200 kilomètres par mois, soit : 14 400 kilomètres par an :

  • Avec une voiture thermique (essence ou diesel) et un cout du carburant à 1,6 € par litres, votre budget mensuel serait de 134 €
  • Avec une voiture électrique (comme la Renault Zoé), votre budget recharge mensuel serait de 41,90 €

Le coût de la recharge est intéressant grâce aux heures creuses : les bornes de recharge sont programmées par défaut pour privilégier les périodes de recharge aux horaires ou l’électricité est la moins chère. En France, les heures creuses sont généralement durant l’après-midi et au milieu de la nuit, lorsque la demande est la plus faible.

 

Comparaison véhicule électrique vs véhicules thermique (essence ou diesel) : le coût de l’assurance

En France, tous les véhicules à moteur électrique ou à moteur essence ou diesel circulant sur la route doivent être assurés.

Les assurances estiment que les voitures à moteurs électriques sont souvent moins chères à assurer qu’une voiture thermique (moteur essence ou moteur diesel). La différence peut aller de 5 à 50% dans certains cas, en faveur des voitures électriques.

Les assurances proposent des offres plus avantageuses pour les voitures électriques par rapport à leurs équivalents à moteurs thermiques : réductions, remises, mois offerts… Elles cherchent à attirer de nouveaux clients sur ce marché en fort développement.

D’après l’assureur AXA dans son étude datant de 2019, assurer des voitures électriques de type citadines sont moins chères. En effet, elles provoquent moins d’accident que leurs équivalents à moteurs essence ou diesel. En général, les véhicules à moteur électrique ont une autonomie inférieure et parcourent moins de kilomètres, la probabilité de sinistre est donc moins élevée.

 

Comparaison véhicule électrique vs véhicules thermique (essence ou diesel) : l’entretien

L’entretien d’une voiture électrique est en général moins cher en comparaison avec une voiture thermique équivalente. Ces économies sont possibles grâce à une plus grande simplicité du véhicule électrique, il est composé d’un moteur électrique, d’une batterie, d’un système de transmission avec moins d’éléments mécaniques (les voitures électriques n’ont pas de boite de vitesses).

Les moteurs électriques sont connus pour avoir une meilleure longévité (plus de 10 ans) avec des entretiens plus espacés : environ tous les 30 000 kilomètres.

Ces plages d’entretiens sont plus espacées par rapport aux modèles avec moteur essence, tous les 15 0000 kilomètres ou pour les moteurs diesel tous les 20 000 kilomètres environ.

Des postes d’entretiens communs aux voitures électriques et thermiques sont communs : lave-glace, essuie-glaces, pneumatiques, disques de freins…

Pour les voitures thermiques, il faut ajouter les vidanges, les courroies de distribution, les bougies… autant de frais qui augmentent la facture totale d’entretien de votre véhicule.

 

Comparaison véhicule électrique vs véhicules thermique (essence ou diesel) : autres économies possibles

Les voitures électriques disposent déjà d’avantages en comparaison aux véhicules thermiques : aides à l’achat, budget de recharge inférieur au budget carburant, un entretien moins coûteux… D’autres économies sont possibles en acquérant et en utilisant un véhicule électrique :

  • Dans certaines villes, le stationnement est à tarif préférentiel pour les voitures électriques. Dans certaines métropoles, il est même gratuit.
  • L’exonération totale de la taxe régionale pour les cartes grises.
  • Avantage fiscal pour les professionnels et les entreprises utilisant un véhicule propre.